19 SEPT > 2 NOV 2013

MASSIMO BERRUTI

LES LASHKARS

© Massimo Berruti / VU'
© Massimo Berruti / VU'

Pour son exposition de rentrée, la Maison de l’Image Documentaire a choisi l’enquête en noir et blanc du jeune Massimo Berruti. Un sublime reportage au cœur des milices civiles historiquement formées par d’anciens guerriers tribaux qui luttent contre les Talibans.
“Les Lashkars” a reçu le Prix Carmignac Gestion de Photojournalisme en 2011.

Massimo Berruti propose une immersion aux confins de la vallée de Swat, dans la province de Khyber Pakhtonkhawa, pour suivre la vie quotidienne des Lashkars, milices civiles historiquement formées par d’anciens guerriers tribaux, qui se placent en première ligne face à la menace talibane pour défendre les leurs, avec le soutien de l’armée pakistanaise.

Les Lashkars contribuent à pacifier et sécuriser la zone face aux attentats à la bombe et au risque d’infiltration des insurgés. En 2007, la vallée de Swat, à la frontière Nord du Pakistan, est tombée aux mains des talibans avant de revenir sous le contrôle de l’armée pakistanaise suite à l’offensive menée en 2009 contre les insurgés fondamentalistes (un sujet qu’avait alors couvert Massimo Berruti). A l’épicentre d’un terrorisme mondial omniprésent, ces zones restent la ligne de front d’un conflit qui dépasse largement les enjeux de la région.

« À travers des clichés noir et blanc, la situation alarmante des habitants de la violente vallée de Swat saute aux yeux. Les armes sont omniprésentes. Tels des personnages à part entière, elles jouent leur rôle au quotidien, posées contre un mur, en bandoulière ou chargées au poing. Ici, la garde n’est jamais baissée. »

Oanell Terrier, Polka Magazine
Massimo Berruti a réalisé ce reportage au Pashtounistan de janvier à début avril 2011.

LE PHOTOGRAPHE > MASSIMO BERRUTI

Né en 1979 à Rome, ville où il réside.

En 2003, après quelques cours de photographie, il abandonne la biologie pour approfondir sa pratique photographique. Massimo commence alors à travailler en Italie et en Europe de l’Est où il a documenté l’immigration et la crise industrielle.

Depuis 2008, il s’est attelé à un vaste travail documentaire sur la société en mutation au Pakistan.
Massimo Berruti est lauréat du prix du Jeune Reporter de la ville de Perpignan.
En 2010 il obtient le prix Carmignac Gestion du photojournalisme.

TÉLÉCHARGEMENTS