28 MAI > 26 JUIL 2014

SERGUEÏ PROCOUDINE-GORSKY

VOYAGE DANS L’EMPIRE RUSSE

© Sergueï Mikhalovitch Procoudine-Gorsky
© Sergueï Mikhalovitch Procoudine-Gorsky

Sergueï Mikhalovitch Procoudine-Gorsky, scientifique de formation, décide en 1902 de s’intéresser à la photographie couleur en prenant le contre-pied de la toute nouvelle découverte des frères Lumière, les autochromes.
Il améliore sensiblement la trichromie, le procédé mis au point par l’Allemand Adolphe Miethe, qui consiste à faire successivement trois images en noir et blanc avec un filtre de couleur rouge-vertbleu, obtenant ainsi trois négatifs de contrastes différents. En projetant simultanément trois positifs de ses clichés, il obtenait des images extrêment fidèles et d’une grande qualité.
Le tsar Nicolas II, médusé par la magie du procédé, le missionne pour documenter l’Empire russe. C’est ainsi qu’installé dans un wagon spécialement aménagé, ou à bord d’un bateau à fond plat, Procoudine-Gorsky voyage dans les régions les plus reculées de l’ancienne Russie. Il en rapporte plusieurs milliers d’images qui le suivront lors de son exil européen, à la révolution. La bibliothèque du Congrès américain fera l’acquisition de la collection en 1948.
Procoudine-Gorsky mêle dans sa quête portraits et paysages. Un grand statisme ressort de ses photographies, le temps de pose était de trois secondes en moyenne. L’arrêt sur image de Procoudine- Gorsky traverse le temps.

LE PHOTOGRAPHE > SERGUEÏ PROCOUDINE-GORSKY

Né en 1863 à Fournikova Gora, Sergueï Procoudine-Gorsky fut l’un des pionniers de la photographie couleur. Cet inventeur russe, à la fois chimiste et photographe, a laissé un témoignage unique de clichés en couleur sur le début du XIXème siècle.
Il a traversé l’Empire russe en train et en bateau sous le patronat du Tsar Nicolas II pour établir un reportage documentaire du territoire et de ses habitants, faisant ainsi l’état des lieux d’un pays juste avant les bouleversements qu’il connut avec la Révolution de 1917. Il utilisa un procédé photographique, la trichomie, dont il améliora la qualité de l’émulsion. Il meurt en France en 1944.

Exposition présentée du 28 mai au 15 juin 2014 dans le cadre du festival

puis prolongée du 26 juin au 26 juillet 2014