PROJECTION - RENCONTRE

VEN 11 OCT 2013 / 19h

GILLES COULON

© Gilles Coulon / Tendance floue
© Gilles Coulon / Tendance floue

Après être venu travailler à Sète en résidence en juin 2011, avec le collectif Tendance Floue, Gilles Coulon propose à la Maison de l’Image Documentaire une présentation de sa carrière individuelle. Elle sera suivie d’une signature de livres et d’un workshop qui se tiendra le week-end du 12-13 octobre.
Une rencontre placée sous le signe de l’Homme.

Lors de cette projection-rencontre, Gilles Coulon du collectif français Tendance Floue, dressera un tour d’horizon chronologique de son œuvre photographique. Au fil de ses travaux, il a changé de technique photographique, mais il ne s’est jamais éloigné de l’humain. Sa photo parle toujours des gens.

LE PHOTOGRAPHE > GILLES COULON

Gilles Coulon est né en 1966 à Nogent-sur-Marne.
Son travail a trois âges.
Entre 1990 et 2002, il puise en Afrique les sujets de plusieurs années de reportages. La rencontre avec le Mali donne naissance à plusieurs histoires photographiques. «Avoir 20 ans à Bamako» embrasse l’énergie de la jeunesse malienne, «Delta» plonge dans les méandres des habitants des rives du fleuve Niger, et «Un président en campagne» suit, en 1997, la tournée électorale d’Alpha Oumar Konaré.
A partir des années 2000, il s’éloigne de la forme documentaire et se met en quête d’une poétique nouvelle. Il en ressort «White Night», un travail sur les néons, photographies piochées pendant ses voyages à travers le monde. Une forme de déambulation nocturne à la recherche d’une lumière universelle et suggestive.
Gilles Coulon prend ensuite le chemin d’une autre composition. Ecartant définitivement la «belle image» singulière, il cherche, à travers des séries, à construire un questionnement. Triptyques et diptyques composent ainsi «Grins», un travail sur les cercles de parole à Bamako, dans lequel la circulation de la parole du sujet entraîne celle du regard du spectateur. «Hiver(s)», enfin, est une histoire photographique composée en contrepoint. Y est mis en question l’absence de regard sur les sans domicile fixe à travers une série de paysages enneigés.

INFOS PRATIQUES

Gratuit / Tout public

Infos et inscription : 04 67 18 27 54 / mail

Places limitées Inscriptions obligatoires